Rubis : Gisements et taille

L'essentiel des rubis provient des gisements alluvionnaires. Les gisements alluvionnaires sont des sédiments déposés par les cours d'eau.

Le poids des rubis

Le poids spécifique élevé des rubis permet de les concentrer par lavage des graviers et sables fluviaux, pour être ensuite triés à la main. Les méthodes d'exploitation n'ont pas évolué depuis des siècles, même si certains puits se sont dotés de techniques avancées(notamment à Mogok, en Birmanie).

Les gisements de rubis

Les exploitations les plus importantes sont en Birmanie (Mong Shu et Mogok d’où proviennent les plus beaux rubis), en Thaïlande (les fameux « rubis du Siam »), à Madagascar, en Zambie et en Tanzanie. D'autres gisements existent mais sont peu significatifs : en Afghanistan, en Australie, au Brésil, au Cambodge, aux Etats-Unis... Depuis peu, la mine de Montepuez (Mozambique) produit des rubis de très belle qualité, comparable à celle des rubis birmans.

La taille des rubis

A l’état brut, le rubis est souvent roulé et d'aspect un peu graisseux. Bien que moins dur que le diamant (indice de dureté de 9 sur une échelle de 10), le rubis est moins fragile car il ne présente pas de plan de clivage.

De nos jours, la plupart des rubis sont taillés dans leur pays de production, même si certaines pierres sont retaillées par la suite dans le pays importateur. Les tailles à degrés (rectangles et carrés) et brillants (ovale, rond et poire...) sont particulièrement adaptées aux gemmes les plus pures. Les pierres moins transparentes gagnent, au contraire, à être taillées en cabochon (taille caractérisée par des surfaces arrondies et totalement dépourvue de facettes) ou à être sculptées en objet. Quant aux inclusions, elles sont très fréquentes et peuvent donc influer sur la qualité de la pierre. Dans tous les cas, elles garantissent son authenticité par rapport aux rubis synthétiques, qui ne présentent en général aucun défaut.