Histoire des alliances

Quelle est l'histoire des alliances ? Quand et comment cet anneau nuptial est-il apparu et quelle est sa signification profonde ? Entre tradition et symbole, l'alliance a traversé les siècles depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

 

L'alliance dans l'Antiquité

L'alliance apparaît au cours de l'Antiquité. C'est durant cette période que l'on a commencé à échanger des anneaux représentant l'engagement entre deux personnes. L'expression "faire alliance" reflète parfaitement cet échange qui célébrait l'entente entre deux clans. Cependant, l'anneau faisait plutôt référence à une promesse réciproque d'alliance sans pour autant consacrer un mariage. Le matériau utilisé pour fabriquer l'alliance était le fer et l'anneau portait parfois une inscription à l'intérieur. L'alliance se portait de préférence à l'annulaire gauche. Dans ce doigt passe une veine qui, pensait-on, était directement reliée au cœur. Quant au côté gauche, il symbolise les sentiments. Les Grecs, les Romains, mais aussi les Egyptiens et les Hébreux ont tous adopté cette tradition.

 

Le symbole d'une promesse dès le 3ème siècle

Vers le IIIème siècle avant JC, l'alliance devient le symbole des fiançailles ou, du moins, de la promesse échangée entre deux amants. On retrouve des traces écrites faisant référence à l'alliance dans la Bible. L'anneau, par sa forme circulaire qui ne finit jamais, induit une notion d'éternité et d'amour avec une forte charge symbolique.

 

L'alliance au Moyen-Âge

Au Moyen Âge, il n'était pas rare d'orner l'intérieur de l'anneau d'une citation ou d'une inscription poétique. On a retrouvé des écrits faisant référence à l'alliance dans "L’Anneau des Nibelungen", qui se situe en Allemagne au XIIIème siècle. Car c'est à partir du XIIIème siècle précisément que l'alliance accompagne la cérémonie religieuse du mariage. A cette époque, l'alliance se porte plutôt à la main droite. C'est également au cours de cette période que l'alliance portée par les rois et les reines s'enrichit peu à peu de pierres précieuses.

 

L’alliance pendant la Renaissance

A partir du XVIème siècle, les anneaux sont également gravés de fleurs, de cœurs et même de cadenas pour exprimer le caractère indestructible du lien amoureux. L'alliance se retrouve à l'annulaire gauche au cours des XVIème et XVIIème siècles. Mais certains pays adoptent encore le port de l'alliance à droite, comme c'est le cas notamment en Espagne, Allemagne, Pologne, Grèce, Hongrie, Russie et Autriche. Aux Pays-Bas, l'anneau se porte à gauche ou à droite en fonction de la confession religieuse des époux, catholiques ou protestants.

 

L'alliance à l'époque contemporaine

Jusqu'au XIXème siècle, seule la femme porte régulièrement son alliance, bien que le prêtre ait béni les deux anneaux. Peu à peu, les modèles d'alliances ainsi que les métaux précieux utilisés se diversifient. L'or est le métal le plus fréquemment utilisé pour les alliances. L’or rose a fait son apparition, même si ce n’est pas une tendance dominante. Les hommes choisissent parfois le platine et une nouvelle tendance s’installe, qui voit apparaître des anneaux en palladium, essentiellement destinés aux hommes. Pour les alliances masculines dans les milieux urbains et à la mode, le métal n’est plus seulement brillant, il est parfois brossé ou mat et brillant. La largeur des alliances est aussi passée de 2 mm à 5 mm pour certains modèles. Le diamant, très prisé vers le XIXème siècle, est revenu à la mode et orne souvent les alliances féminines modernes.

Classique ou fantaisie, l'anneau nuptial est toujours le symbole par excellence de l'amour et de l'union indéfectible entre deux personnes.